Le tissu que je suis

au-ventUn matin pas si lointain, j’ai eu l’impression d’avoir retrouvé une pièce magnifique de tissu.

Belle grande étoffe.

Tissage délicat d’une grande envergure, remisé sans avoir encore  jamais vraiment servi…

Oublié au fond d’une garde-robe, sur une tablette difficilement accessible.

Revenue d’un grand voyage intérieur, de ceux qu’on dit  »initiatique » je retrouve la mémoire.

Home sweet home.

Une grand lessive s’imposait pour redonner tout son éclat et sa beauté d’origine à mon tissu.

Le vent frais et le soleil auront fini le travail.

J’en retrouve toute la douceur sous les doigts, les promesses d’habits magnifiques.

Tout devenant possible quant à la forme.

J’en suis à choisir la qualité et la couleur des différents fils qui serviront à venir broder sa matière.

Et le tissu devient toile.

Toile vierge de toute histoire, attendant mon pinceau pour manifester ces paysages qui m’habitent,

ceux qui ne demandent qu’à être découverts.

Et la toile devient voile.

Que le Souffle vient gonfler pour m’amener toujours loin.

Prendre le large enfin.

Etre.

Totalement.

Définitivement.

…Que de chemin parcouru.

Combien  auront été et sont encore précieuses toutes ces rencontres, ces présences, ce support

aimant me permettant de me contacter, pour voir, pour guérir ce qui était prêt à l’être.

Faire le choix de la cohérence, de se vivre dans notre vérité profonde demande

courage et persévérance.

J’accueille avec grande reconnaissance tous ceux  qui viennent à moi pour se goûter,

se redécouvrir, faire le pas de plus.

Car au-delà du soin, c’est le bonheur d’accompagner l’Être.

Anik Aimé

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *